Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 02:28


En effeuillant la Marguerite

de Marguerite Lescop

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

critiqué par Nicole S., le 1 mars 2009
(Chicoutimi, Inscrite le 27 février 2009, 65 ans)

La note: 6 etoiles

En effeuillant la Marguerite

Marguerire Lescop est une auteur que j'aime vraiment. Elle est drôle, chaleureuse, dynamique . Dans "En effeuillant la Marguerite" , l'auteure continue de se raconter dans un style rempli de simplicité et de sincérité.


En ce qui me concerne, c'est un livre qui peut servir de modèle à bien des femmes dont la morosité fait partie intégrante de leur vie. J'ai souri, j'ai ri et parfois même pleuré en écoutant une femme décrire sa vie avec autant de véracité. Il n'y a aucune complaisance dans les aventures , les anecdotes qu'elle raconte avec brio et humilité.

Je me suis sentie conquise tout de suite par une auteure de 80 ans et plus. Vieillir ne me semble plus aussi effrayant, aussi ennuyeux et aussi statique. Non , selon l'auteure, vieillir est synonyme d'activités, peut-être différentes de celles de la jeunesse, mais tout aussi captivantes, animées et joyeuses.


La vie est belle, remplie de promesses même à un âge avancé.Elle se doit d'être vécue pleinement, à chaque seconde sans vivre le regret des années écoulées. La nostalgie, c'est une perte de temps, croirait-on lire du début à la fin de son autobiographie.


Merveilleuse Marguerite, dont "le feu est vraiment l'image de ta vie" , je t'aime et certainement que je te relierai quand les bleus m'envahiront.

Nicole Savard
Chicoutimi


Repost 0
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 05:03
De vive voix
de Luciano Pavarotti, William Wright

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

critiqué par Nicole S., le 25 avril 2009
(Chicoutimi, Inscrite le 27 février 2009, 65 ans)

La note: 9 etoiles

Pavarotti, un être exceptionnel!

Critique du livre PAVAROTTI DE VIVE VOIX de William Wright.



Pourquoi aime t-on de façon unanime Luciano Pavarotti? C'est ce à quoi essaie de répondre William Wright dans son livre intitulé PAVAROTTI DE VIVE VOIX.

La biographie qu'il dresse est vraiment superbe. On ne se lasse pas de voir Pavarotti à travers les yeux de Wright qui est devenu pour lui, au fil des ans, un bon vieil ami. Écrivain et journaliste. Il faut le dire, Wright est aussi un fan d'opéra. On comprend dès lors que l'amitié qui les unit est au coeur de toute l'écriture de ce livre. Et c'est ce qui est, à mon avis, vraiment exceptionnel. Cette chaleur, ce respect mutuel et cette passion qui les animent tous les deux transpirent du début à la fin du récit.

« Il s'est passé tellement de choses en 35 ans d'opéra que j'arrive à peine à me souvenir des événements importants de ma carrière », dira Pavarotti à Wright. Voilà pourquoi, l'écrivain qui l'a suivi au fil des ans, à travers le monde entier, suppléera au manque de mémoire du plus grand ténor au monde.

D'ailleurs Pavarotti nous est présenté comme un être assez pudique. Il trouve difficile de parler de lui, de son monde intérieur. C'est grâce aux nombreux statagèmes de l'écrivain que Pavarotti se livre petit à petit. On apprendra sa timidité, ses peurs face au public, sa spontanéité coutumière, le côté taquin qu'il a avec ses amis et surtout l'immense reconnaissance qu'il a envers Dieu pour le talent exceptionnel dont il est doué.

Petit à petit, nous apprendrons un autre côté du caractère de Pavarotti. Un homme décidé et fonceur. Comme il vise un ultime but , celui de rendre l'opéra accessible à tous , il se lancera dans des sentiers inconnus pour lui . Il fera des émissions de télévision dans lesquelles la caméra servira d'instrument pour atteindre le but visé. Jamais cependant, on ne verra Pavarotti s'enfler d'orgueil. Il saura garder les deux pieds sur terre.

De plus, sa passion pour l'opéra le mènera à donner des concerts , par exemple, à Carnagie Hall , avec des stars du rock. On le verra cotoyer Bryan Adams, Sting etc.Il ira même jusqu'à monter un grand opéra, La Bohème, en Chine. Rien ne l'arrête.

Si tout va bien dans la carrière artistique de Pavarotti , il n'en va de même dans sa vie personnelle et familiale. Il aura à traverser diverses épreuves comme la maladie dramatique d'une de ses filles,une opération chirurgicale aux genoux, et son embonpoint auquel il aura à faire face à tous les jours de sa vie.Mais grâce à l'aide de sa femme , de ses trois filles et de l'encouragement qu'il reçoit de tous ses fans et amis, Pavarotti se relève à chaque fois de chacune de ses épreuves. Son optimisme légendaire lui fait traverser les ennuis quotidiens de façon exemplaire. Jamais , il ne se plaint. Au contraire, il s'estime particulièrement choyé, béni et heureux.

Ya-t-il assez de raisons qui justifient l'amour que tout le monde porte envers Luciano Pavarotti? Je crois que si. Cependant , si vous voulez apprendre et surtout comprendre davantage comment un homme né dans un milieu très modeste, dans une petite ville d'Italie, Modène, peut arriver à traverser le temps grâce à son génie, grâce à sa voix d'or unique et surtout grâce à sa grande détermination , eh bien , je vous recommande la très belle biographie de William Wright.


                                                                                                                                            Nicole Savard  avril 2009


Repost 0
24 avril 2009 5 24 /04 /avril /2009 04:13
 

Suivant


par Nicole S., le 28 février 2009
(Chicoutimi, Inscrite le 27 février 2009, 65 ans)

La note: 8 etoiles

Le tour de ma vie en 80 ans. Quelle belle vie!

Le tour de ma vie en 80 ans est un livre que j'ai vraiment aimé. Il est rafraîchissant, plein de fantaisie et d'humour. L'auteure y raconte ses aventures ordinaires mais qui deviennent extraordinaires par la façon particulière qu'elle a de démystifier le quotidien. Elle sait en rire et passe de la tristesse passagère à la joie fulgurante en un instant.

Le livre de Marguerite Lescop est une oeuvre qui m'a fait du bien du début à la fin. Son récit est plutôt celui d' une autobiographie qu'un roman.

L'auteure est une femme au caractère primesautier. Elle agit, dit-elle , et puis elle réfléchit. Sa joie est contagieuse. Pour tous ceux et celles qui sentent le poids miner leur quotidien, lisez Marguerite Lescop et vous vous sentirez ragaillardis, enjoués et vous aurez surtout envie d'être heureux à chaque instant de votre vie. La vie est si courte qu'il faut s'activer, la prendre à bras le corps et en resteLe tour de ma vie en 80 ans
de Marguerite Lescop

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances , Littérature => Francophone

critiqué r maître tout le temps.

                                                                                            Nicole Savard

Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 02:21
medium

Suivant
Nos hommes
de Denise Bombardier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

critiqué par Nicole S., le 28 février 2009
(Chicoutimi, Inscrite le 27 février 2009, 65 ans)

La note:  7/10 

" Nos hommes" nous révèlent à nous-mêmes!

Nos hommes , c'est le récit autobiographique que fait Denise Bombardier des hommes dont elle est tombée amoureuse de son enfance à l'âge adulte.

Les hommes sont, dit-elle, des êtres qui nous inspirent sur chacun d'eux, chacun d'eux étant la facette de ce qu'est un autre. De plus, l'homme est cette personne qui nous révèle à nous-mêmes, nous les femmes. Ils sont un peu ce que nous voulons qu'ils soient: amoureux, amants , fougueux, touchants, amicaux, professionnels, séducteurs, parfois cruels, et souvent terrifiés par le pouvoir qu'exerce la femme sur eux. Enfin, ces hommes sont à l'image de ce que la femme veut, croit ou "désespère d'être".

Magnifiquement décrits,ces hommes émeuvent par la façon qu'ils ont d'aimer. Tableaux touchants qui suscitent l'admiration par ce désir qu'ils ont d'être fiables, loyaux, tendres , amusants, lyriques parfois; ces hommes sont forts quand ils se dévoilent dans la nudité de leur âme.

Mais il y a l'envers du décor. Il existe des hommes violents, terrorisants et cruels. Ces rencontres avec de tels hommes ont laissé des cicatrices profondes chez l'auteure. Les descriptions qu'en fait Denise Bombardier sont frappantes d'authenticité et il n'est pas rare de constater la véracité de tels récits dans les journaux ou autres médias de l'information. Qui n'a pas, en tant que femme, souffert d'actes déplacés, purement vulgaires ou grossièrement indécents de tels hommes qu'on qualifie de pervers?

Enfin, pour conclure, qu'il s'agisse de nous rappeler que toutes nos vies de femme sont ponctuées par des rencontres avec des hommes qui nous comblent de tendresse, qui nous rendent vulnérables, passionnément amoureuses ou amantes, intensément fragiles ou puissamment fortes. Si ce côté extraordinaire, lumineux de l'homme est présent dans nos vies, Denise Bombardier nous montre aussi l'aspect sombre de certains hommes violents et pervers qui rend la femme prisonnière et victime et qui par conséquent la révèle à elle-même dans ce qu'elle a de forces ou de faiblesses.

                                                                                  Nicole Savard


Repost 0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 21:30
 
medium

Suivant
Freud en question
de Ginette Pelland

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Philosophie

critiqué par Nicole S., le 1 mars 2009
(Chicoutimi, Inscrite le 27 février 2009, 65 ans)

La note: 7/10

Freud : un homme fascinant

Freud : un homme fascinant


Quoi de plus intéressant que d'apprendre à connaître quelqu'un sous forme de questions et réponses! N'est-ce pas ainsi que nous apprenons, que l'on soit petit enfant ou adulte?


Ginette Pelland est docteure en philosophie et spécialiste de la pensée freudienne. Par l'apport de ses connaissances exactes et approfondies en ce qui concerne Freud, elle nous amène à démystifier cet homme et à le comprendre un peu plus intimement.


Elle répond avec justesse et clarté aux questions que la plupart d'entre nous se posent sur ce génie. Nous apprenons à connaître , du début à la fin de sa vie, cet homme qui est l'inventeur de la psychanalyse. Un être supérieur dans l'histoire de l'humanité, un psychiatre réputé, un être à l'esprit inventif doté d'un pouvoir intellectuel très fort, une personne animée d'une extrême curiosité pour comprendre l'être humain sous toutes ses facettes.



Ses théories, ses expériences personnelles dans le domaine de la médecine de l'âme, exercent encore aujourd'hui, même si parfois elles sont contestées, une influence marquante sur l'ensemble des connaissances, de la médecine à la philosophie, de la littérature à l'histoire et de l'art jusqu'aux sciences religieuses.


La lecture de Freud dans le livre "Freud en question" est certainement une oeuvre qui nous permet de comprendre un peu mieux l'être humain. L'auteure nous présente les multiples problèmes auxquels est confronté l'homme moderne et nous offre des moyens de les résoudre. Et comment tout cela se fait-il ? Eh bien, Freud nous en a donné la clef. C'est par la découverte du pouvoir de l'inconscient que l'homme peut comprendre l'ultime complexité de son être profond. Ses réflexions, ses analyses l'ont amené à croire que dans le cerveau humain bien des choses se passent sans que l'homme s'en rende compte, tout cela est dans l'inconscient. L'homme , par conséquent n'a aucun pouvoir sur ces états affectifs ou sur l'ensemble de sa vie mentale ou intellectuelle.


Bien d'autres éléments de la personnalité de Freud nous sont présentés dans ce livre. On nous le montre comme un homme au courage à toute épreuve. Oser critiquer , de façon constructive, le monde d'aujourd'hui et nous le présenter de façon fort différente dans le domaine psychique, faire face aux contradicteurs et savants de l'époque, garder la tête haute et ressentir la fierté d'avoir su "réinventer" la vie intérieure de l'homme enfin l'image de son âme, cela s'appelle avoir de la ténacité , de la détermination et une grande estime de soi. Freud était cet homme qui avait foi en ses possibilités, en ses découvertes.


Enfin, pour terminer le portrait de cet homme fascinant, rappelons-nous seulement que cet homme cherchait à comprendre le fonctionnement de tout être humain et que le traitement qu'il apportait à ses patients visait à saisir le mécanisme de fonctionnement psychique qui constituait l' essence de son être profond, intime,enfin, de son âme.


Repost 0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 19:30
Une enfance à l'eau bénite
de Denise Bombardier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

critiqué par Nicole S., le 28 mars 2009
(Chicoutimi, Inscrite le 27 février 2009, 65 ans)

La note: 8/10

Quelle pitié!

Une enfance à l'eau bénite

Si vous êtes une femme et que vous êtes née au milieu des années quarante, vous comprendrez aisément le dilemme dans lequel est plongée l'héroïne du roman de Denise Bombardier intitulé : Une enfance à l'eau bénite. D'ailleurs , le récit commence comme suit: J'ai fait ma première communion en état de péché mortel. Le sujet du roman est donc posé clairement et de façon assez abrupte.

Tout au long du récit, nous verrons notre héroïne , dès l'âge de six ans jusqu'à la fin de l'adolescence essayer de résoudre le conflit du bien et du mal qui habite, de façon morbide, son âme.

C'est dans un petit quartier dans le nord de Montréal que se joue l'intrigue du roman. L'héroïne est une petite fille qui vit dans un milieu modeste sans être pauvre. Le père nous est présenté comme un être essentiellement dénué de tout sens moral. Cruel, insensible, mesquin , révolté de la politique de Maurice Duplessis et du clergé de l'Église catholique, voilà le portrait peu flatteur de cet homme qu'on apprend à détester jusqu'à la toute fin de l'oeuvre. Pour démontrer l'insensibilité de son père, l'héroïne dira de lui: Il ne m'a jamais appelé par mon prénom. D'ailleurs, cette quête du premier amour qu'une petite fille éprouve envers son géniteur, sera aussi omniprésente tout au long du récit. Cet amour qu'elle n'a pas reçu, elle en fera une quête à travers tous les personnages du roman. Quand elle aura à parler de lui, elle déformera la réalité pour l'embellir afin de cacher l'horreur de vivre avec un tel mécréant.

Quant au tableau brossé de la mère, c'est celui d'une personne qui veut à tout prix s'élever au-dessus de la pauvreté culturelle des gens qui l'entourent. C'est ainsi qu'elle inscrira sa toute petite fille à des cours de diction donné par un professeur de Radio-Canada. L'héroïne apprendra donc à bien parler le français, à connaître les règles de l'étiquette et de la politesse. En faisant de sa fille, une petite fille bien élevée, bien éduquée, elle rehaussera son statut à elle. Par sa fille, elle s'élèvera d'une classe sociale défavorisée à celle des bien-pensants, des cultivés, des gens respectables et respectés ,elle qui ne reçoit aucun respect de la part de son mari ni de ses propres enfants.

Quand la fillette entrera à l'école primaire, dirigée d'une main de fer par les religieuses, elle apprendra d'abord à les aimer pour parvenir à les détester avec acharnement. Les lois, les préceptes de l'éducation sont étroitement liés à ceux de l'Église catholique. Si au départ, la petite élève est grisée par la puissance du savoir, elle parviendra à saisir les dessous de cette éducation tordue et mesquine . Le péché est partout, dans le coeur de la petite âme fragile, dans le corps dont il faut sans cesse inoculer le sexe. Une bonne petite fille se doit d'être bonne en tout temps, les mauvaises pensées doivent être chassées de son esprit, tel est l'enseignement qu'elle reçoit, qu'on lui martèle dans la tête . Sois un robot et le Seigneur t'aimera.

Quand elle entrera au secondaire, le manège d'endoctrinement continuera de plus belle. Les jeunes filles doivent faire face aux garçons, symboles du diable incarné. Le sexe est montré comme un objet de malheur, de honte et d'impureté. Quand le vicaire de la paroisse fait son sermon aux élèves à l'occasion du carême, c'est la consternation dans l'école. Il dira à sa bergerie: «  Si vous donner un baiser mouillé, c'est-à-dire, un french-kiss, à un garçon, vous commettez un péché mortel et vous devez vous en confessez. De plus , vous risquez de perdre votre état de grâce. Si les garçons exigent de vous cette preuve d'amour, sachez mes chères filles qu'ils sont des émissaires de Satan. » Après avoir décrit avec forces détails, les mille et un exemples de péchés auxquels sont soumis les jeunes filles, afin qu'elles comprennent bien que le diable rôde autour d'elles tout le temps , ne leur accordant aucun répit, le vicaire les quitte les laissant dans une terreur totale. Comment peut-on espérer vivre et être heureuses dans de telles conditions? À travers les diverses péripéties du roman, on verra de plus en plus se dégrader notre héroïne. Son moral, son engouement pour les études se détérioreront , la vie n'aura plus de sens. Quand sa mère, un dimanche matin lui ordonne d'aller à la messe, elle répondra qu'elle n'y va pas. - Tu es donc comme ton père,   rétorque la mère. - Eh bien, je suis pareille,  dira la fille . Voilà que pour la première fois de sa vie, elle se sentira vivre,vivre enfin!

Pour conclure cette critique de roman, je vous dirais que l'écriture de l'auteure est fluide et belle. J'ai vraiment aimé lire Denise Bombardier! Laissez-vous  emporter par le déroulement du récit qui se veut énergique et efficace. La plongée dans cet univers particulier des années quarante-cinq est spectaculaire et les personnages défilent devant nos yeux avec chacun une puissance psychologique à vous couper le souffle. On croit à chacun des protagonistes et les images qu'ils créent en nous se révèlent plein de substance, de vérité et de beauté. Bravo à Denise Bombardier qui nous a ouvert grand son coeur pour nous faire vivre des moments de bonheur total.

                                                                                                                Nicole Savard

   Volume  Editeur/Collection  Pages  ISBN/ASIN  Parution
  Une enfance à l'eau bénite Du Seuil
223 SANS000019475 1985-04-01
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Nicole Savard
  • Le blog de Nicole Savard
  • : Mon blogue renferme mes poèmes et mes oeuvres en peinture.Il ya aussi des critiques de livres et mes recettes préférées.
  • Contact

nicsav

Recherche

Liens